Robby's blogue

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - politique

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 25 juin 2009

La Cour des comptes estime que les 7 % de déficit en 2009 seront avant tout structurels

Je suis probablement un grand naïf affublé d’une ignorance crasse en ce qui concerne l’économie (croyance occulte maquillée en science).
Malgré tout, je ne peux m’empêcher de m’inquiéter devant le gouffre abyssal de la dette de la France.
Quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi ce qui n’est pas possible à l’échelle d’une famille (essayez de vivre au dessus de vos moyens éternellement, demandez à votre banquier un nouveau crédit pour payer la dette du précédent tous les ans : “vous m’en direz des nouvelles”), l’est quand cela concerne un état ?
La totalité des impôts sur le revenu collectés ne sert qu’à payer la charge de la dette (c’est à dire uniquement les intérêts de la dette de l’état), et tout le monde trouve ça normal…
Voici un rapport de la cour des comptes édifiant…

Lire la suite...

dimanche 11 janvier 2009

Au royaume de l'insouciance

logo_lemonde.gifEn France, on sélectionne, on “élitise”, on envisage même (Xavier Bertrand) de donner des médailles aux meilleurs bacheliers ; au Danemark, c’est exactement l’inverse !

Avec un taux de chômage de 1,8% contre 8% en France, on peut peut-être raisonnablement se pencher sur leurs méthodes éducatives…

Lire la suite...

vendredi 12 décembre 2008

C'est l'histoire d'un pote

L’acteur Gérard Lanvin a passé près de dix ans avec Coluche, son meilleur ami. En exclusivité pour GQ, il raconte les conneries, les drames, la dope…

Lire la suite...

jeudi 30 octobre 2008

Attention : L'abus de télévision peut transformer une grande démocratie en république bananière !

Al Gore, “l’ex futur président des états-unis” comme il le dit lui-même, vient de faire paraître un essai intitulé “The assault on reason” (“La raison assiégée”, Seuil).

Il faut lire ce livre pour comprendre l’ampleur du malaise politique suscité par le gouvernement républicain de George Bush aux Etats-Unis. En huit chapitres présentés comme programmatiques - La politique de la peur, Aveugler les fidèles, La commodité du mensonge, L’atteinte à l’individu, Insécurité nationale, La crise du carbone, La démocratie en danger - Al Gore lui reproche d’avoir bafoué les principes mêmes des « pères fondateurs » de la démocratie américaine : citant abondamment Thomas Jefferson, Abraham, Abraham Lincoln, Thomas Paine. Pour Al Gore, les républicains ont abandonné le terrain rationnel et le débat d’idées pour promouvoir une politique de l’affect, du lyrisme nationaliste et de l’invocation religieuse. Il montre aussi le rôle décérébrant de la télévision dans ce processus – quitte à être parfois caricatural -, inquiet que les campagnes électorales se réduisent désormais à des spots de trente secondes dignes des telenovelas. Avec ce livre étayé et féroce, Al Gore le prix Nobel « vert » revient comme un homme politique national décidé à réformer la démocratie américaine.

Voici des extraits, publiés dans Le Monde 2 le 18 octobre 2008.

Lire la suite...

mardi 13 janvier 2004

Comprendre le principe des régimes politiques avec deux vaches

Ah la politique !

Lire la suite...